ePrivacy and GPDR Cookie Consent by Cookie Consent

Un Grand National de haut niveau

Le mardi 27 avril 2021

Après de nombreuses semaines de préparation, d’adaptation et d’organisation, l’équipe de la Société de Concours Hippiques de Pompadour (SCHP) a relevé le défi de cette édition 2021 : organiser une étape du Grand National de complet, accompagnée d’une épreuve internationale. Cet événement, réservé aux cavaliers professionnels et de très haut niveau, s’est déroulé à huis clos, du 12 au 14 avril, sur les deux sites du Haras national de Pompadour : le stade équestre du Puy Marmont et l’hippodrome de Pompadour. 

Image: 2021-04/174539834-2801059760159681-7759712531629676253-n.jpg

Le concours complet est une discipline olympique qui se décline en trois épreuves bien distinctes. Un test de dressage, de cross et enfin une épreuve de saut d’obstacles, qu'un cavalier dispute avec un seul et même équidé. En dressage, le couple effectue des figures imposées aux trois allures, pas, trot, galop, dans une carrière. Ces figures sont notées par un jury qui apprécie la précision des figures, les allures de l’équidé, l'aisance du cavalier ainsi que l'harmonie du couple formé. L’épreuve de cross consiste à galoper en terrain varié et à franchir des obstacles dont la construction évoque des éléments naturels : troncs d'arbres, barrières, passages de routes ou gués. Le saut d'obstacles ponctue ce triathlon. Le cavalier doit affronter un parcours d'obstacles en espérant réaliser un sans faute dans un temps accordé.

Ainsi, trois journées de compétitions intenses se sont tenues sur le site du Haras national de Pompadour durant lesquelles ont pu se confronter les meilleurs cavaliers professionnels français. 


 

Présentation du concours (chiffres, engagés, etc)

Pour cette édition 2021, le Grand National de Pompadour était une nouvelle fois support des Championnats de France professionnels. Trois cent vingt-deux chevaux et cent vingt-deux cavaliers étaient engagés. 

En Pro Élite, Christopher SIX, avec son fidèle Totem de Brecey, pour l’écurie Haras de la Belletiere, remporte le titre de Champion de France. En Pro 1, Aurélie GOMEZ, avec Slamm de la Selune, remporte le titre de Championne de France. En Pro 2, Chiara AUTIN accompagnée de Urban Legend Blues remporte le titre de Championne de France 2021.  

En parallèle, la SCHP a accueilli pour la première fois une épreuve internationale de concours complet, un CCI4*-S, regroupant cinq nationalités : la France, l’Italie, la Belgique, le Japon et l'Équateur.  Une vingtaine de cavaliers et une trentaine de chevaux se sont affrontés sur cette épreuve. Et c’est un Français, Thomas Carlile, qui s’est imposé avec Cadet de Beliard. Il réalise même l'exploit de terminer deuxième en selle sur Zanzibar Villa Rose Z.


 

Une édition sous haute vigilance sanitaire

L’organisation de ce concours a été très particulière. 

En amont, chaque prise de décision a été délicate en raison de cette période de double crise sanitaire. En plus de l’épidémie de COVID-19, les équidés, ont été touchés par une épizootie de rhinopneumonie apparu dès le mois de février ; provoquant l’arrêt des compétitions, en France et en Europe, pendant 6 semaines. 

Cependant, en collaboration avec la Fédération Française d’Équitation (FFE) et l’Institut Français du Cheval et de l'Équitation (IFCE), la SCHP a finalement pu mener à bien l’événement, en mettant en place les mesures adaptées pour la sécurité de tous. 

En amont du concours, des protocoles précis ont été élaborés par les équipes pour garantir le bien-être des hommes et des chevaux. La prise de température pour les cavaliers et les chevaux était donc de rigueur, pendant ces trois jours. 

Pendant le concours, les contrôles des personnes présentes sur site, de l'état de santé des chevaux ou encore du respect du port du masque, ont été effectués.

Afin de garantir ces règles sanitaires, les lauréats n'ont pu avoir droit aux habituelles remises de prix. Malgré la volonté de l'organisation de remercier ses partenaires et d'accueillir du public, il était primordial de respecter le cadre imposé pour maintenir cet événement.


 

Les acteurs clefs et leurs rôles

La SCHP, seule, n’aurait pu faire de cet événement une réussite. Sans l’aide et le soutien des agents de l’IFCE, des bénévoles, des partenaires, des professionnels et des officiels, le maintien d’un tel événement aurait été fortement compromis. 

Au total, en plus du personnel IFCE missionné sur l’évènement, une trentaine de bénévoles ont assuré la continuité de la compétition. Présents sur l'événement durant ces trois jours, ils ont préparé le site, accueilli les cavaliers et monté les obstacles. Leur aide et leur fidélité sont indispensables à la SCHP. 

En outre, l’ensemble des agents IFCE travaillant, tout au long de l’année, pour entretenir le stade équestre du Puy Marmont, l’hippodrome et l’ensemble des infrastructures du Haras national de Pompadour a, une fois de plus, joué un rôle clef. Grâce à eux, les cavaliers ont pu concourir dans les meilleures conditions possibles. 

Les officiels et les participants ont également contribué à la faisabilité et au succès de ce concours. 

Enfin, nos partenaires de tous horizons, par leurs soutiens techniques, financiers, humains ou même moraux nous ont permis de faire vivre cet évènement même, si beaucoup d’entre eux, n’ont pu être accueillis physiquement.

Toutes ces personnes sont aujourd’hui des acteurs essentiels à l’organisation des concours, à Pompadour, et l'association tient à les remercier. 



Les retours sur ce concours ont été très positifs, ce qui laisse présager de belles perspectives pour l’avenir. Effectivement, la SCHP espère pouvoir renouveler l’organisation d’une épreuve internationale, l’an prochain, et tenter d’inscrire, de manière pérenne, ce concours prestigieux au calendrier des concours à Pompadour.

À cette occasion, les installations du Haras national de Pompadour ont une nouvelle fois démontré qu'elles pouvaient accueillir des compétitions de très haut niveau.

L’équipe de la SCHP remercie, tout particulièrement, monsieur Alain Rousset pour la région Nouvelle-Aquitaine, monsieur Pascal Coste pour le département de la Corrèze, monsieur Francis Comby pour la communauté de communes du Pays Lubersac-Pompadour, monsieur Eric Lascaux pour la commune de Saint-Sornin-Lavolps, Jean-Roch Gaillet directeur général de l'IFCE ainsi que monsieur Alain Tisseuil, maire de Arnac-Pompadour et président de l’IFCE.

L’équipe de la SCHP espère retrouver l'ensemble des acteurs qui font la réussite de ces concours pour de prochains événements ouverts au public.


 

Liste des actualités

Modifier